22 février 2008

Nothin' says loving like a big stinger

Comme souvent, je choisis le titre de l'article après l'avoir rédigé, pour le coup, il s'agit du nom d'une quête de World of Warcraft (Un gros dard est ne belle preuve d'amour). Pourquoi cette parenthèse? Pour vous dire que les titres naissent souvent après le contenu, pourquoi ce titre? Parce que je trouvais que cet article expose un romantisme très geek, caractéristique des nouvelles façons d'aimer.

LD0000400888_1

Qu'est-ce que cet accessoire ? Ça n'est ni le dernier dildo à la mode, ni un cablage pour téléverser (superbe traduction de "to upload") son amour en flux directe dans le cerveau de votre amoureux(se), non c'est tout simplement un doubleur jack. Rien de romantique en apparence, et pourtant je trouve en cet objet d'ailleurs tout à fait anodin presque autant que coïtomorphe et pas nouveau pour un sou, une idée du partage tout à fait unique. Cette proximité que les câbles obligent tout en autorisant une nomadité tout à fait exceptionnelle qui tient dans la poche. Elle permet de partager une combinaison d'éléments magnifique, la vue superbe, les gestes doux et de la musique.

La musique n'est pas un palliatif à la parole, pour moi une soirée romantique est une symphonie vocale, les émotions, les pensés transparaissent dans la voix comme autant de billets doux. Mais "le jardin" de Kevin Kern est un exemple de composition entre la nuit, le souffle lourd de sens et une vue un peu légère, aérienne. Pour un coin de parc blottis l'un contre l'autre, je préférerais un Tiersen :)

Posté par OssK à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Nothin' says loving like a big stinger

Nouveau commentaire