18 juillet 2010

Proverbe catholique : l'avaleur n'attend pas le nombre des années.

Comique raté de vocation, je passe mon temps à faire des jeux de mots
lamentables. Pour vous dire, en écrivant la phrase précédente, cinq jeuxde mots viennent à mon esprit dérangé, suppliant de sortir. Pour mon bien être mental, j'ai donc commencé il y a peu à les mettre sur mon mur Facebook, puis créé très récemment un compte Twitter pour les y mettre à la vue de tout le monde.

Or - et vous vous en doutez sûrement - il advint qu'hier dans la nuit, je postât celui qui sert de titre à cet article et que je découvre ce matin en me levant, quelques commentaires acides sur mon wöll Facebook et surtout trois messages privés me signalant tout le dégout que j'inspire à certaines personnes (incidemment, la perte de deux contacts).

 

 

Comment taire…

L'un d'eux m'a tout à fait estomaqué d'ailleurs, et l'anonymisant, je le cite ici :

C'est en effet très nul ! De l'ordre du racisme. imaginons dire ça d'une autre religion ? ! ? Nul doute, en tout cas, c'est les catho les plus cool, contrairement à ce que prétend la rumeur publique.

De l'ordre du racisme… Mais… Peut-on être raciste d'une religion ? 
À n'en pas douter, c'est stricto-sangsue impossible : la religion n'est pas une race, en tant qu'une race est un niveau de classement dans la classification scientifique du monde vivant, divisé en domaines, puis en embranchements, puis en classes, puis en ordres, puis en familles, puis en genres, puis en espèces, puis en races… Est-ce bien raisonnable alors,
de se diviser encore en religions ?

Plus simplement peut-être, les juifs sont les seuls à se réclamer du titre « peuple élu » soit d'une spécificité génétique propre : on
naîtrait juif, on ne le deviendrait pas.

Pour les autres religions (et nous nous ferons un devoir de rappeler qu'une des fondations du christianisme est le prosélytisme : la
possibilité de convertir un non-croyant) dieu n'a pas fait une sorte de blague au reste de l'humanité en la créant pour persécuter leurs prochains (puisqu'il n'y a qu'un seul peuple élu, les autres ne sont là que dans le but de se retourner contre les juifs lors de
l'apocalypse… Oh my gog) et il est donc possible et même recommandé, de convertir.

Alors naît-on catholique ? Sans doute, oui, mais pas plus qu'on ne naît de gauche, de droite, ou, par opposition, homosexuel.
Ainsi, un premier élément de réponse à notre question, peut-on être « raciste » d'une religion, est négatif, en tant qu'un être humain
doué de raison suit une religion de son plein gré.
Dans cet optique, il est aussi légitime de se moquer des catholiques que des musulmans, mais pas des juifs, pour peu qu'on accepte la véracité d'une souche raciale (qui est somme-toute possible, quoique probablement fortement diluée par quelques siècles de diaspora). Si l'on trouve cette affirmation ridicule, on pourra alors se moquer des juifs en tant que religion. Si l'on est athée (ou, c'est selon, doué de sens commun) on sera sûrement persuadé qu'il fut un temps où la religion juive n'existait même pas, pas plus qu'une autre religion et qu'ainsi la religion juive fut créée, certes par un peuple donné, mais qu'elle est, comme les autres, née d'un choix délibéré de se… dé-libérer et de s'imposer des règles communes.

Au sens propre donc, se moquer des religions, revient généralement à se moquer des goûts et des conviction des autres, à savoir, de leur choix de vie. Comme se moquer des clients d'un magasin, trop bêtes pour voir qu'ils se font arnaquer, des électeurs de bidule, trop crétins pour comprendre ce qu'il fait…

Acceptons donc qu'on se moque d'une religion, en tant qu'elle est un choix, mais comment faire alors ? 
Se moquer des fautifs d'une religion ? « C'est l'histoire d'un juif… mais un juif radin… »
Se moquer des tenants d'une religion ? « C'est l'histoire d'un prêtre, représentant officiel du Vatican… »
Se moquer des croyants ? « C'est l'histoire de Marcel, bouddhiste pratiquant… »
Ou encore, de mettre tout le monde dans le même panier « C'est l'histoire d'un musulman… ».
On préférera évidemment la dernière solution qui, quoique n'étant pas la plus respectueuse, est la plus facile dans une conversation courante, et en plus c' est facile de se moquer des musulmans, ils ne sont même pas français.

Ola, me direz-vous, c'est de l'amalgame que vous faites là mon p'tit père, là pour le coup c'est du racisme ! 
Mais, vous répondrais-je, déjà ne me parlez pas sur ce ton, et puis nous avons déjà exposé que non, ça n'en pouvait pas être puisque les musulmans ne sont pas une race. Certes, ce peut-être de l'amalgame très crade, qui en dit déjà long sur l'imbécile que je suis, incapable de faire la différence entre une appartenance à une ethnie, à une religion, à une nation et à un peuple, mais ça n'est et ne sera jamais du racisme.

Mais « tous les musulmans sont des voleurs » ou « tous les cathos sont des pédophiles » n'est-ce pas un peu charger la barque ? Si, certes, mais il faudra trouver un autre mot, de la xénophobie, de la religiophobie ou de l'amalgame par ex emple.

 

Le croyant rouge

Mais intéressons nous à la deuxième partie du même message :

Nul doute, en tout cas, c'est les catho les plus cool, contrairement à ce que prétend la rumeur publique.

Étrangement, et alors que je suis un lecteur assidu de Rue89 qui est pourtant un site de presse sur internet et donc, comme chacun sait, LE lieu où l'on trouve tous les ragots et les rumeurs, je n'ai pas entendu de rumeur insinuant que les catholiques étaient les plus rudes face à la critique ou l'humour… En France en tout cas.

Non, au contraire, l'histoire du mot « Nigger » dans la communauté noir des États-Unis - tous les noirs peuvent le dire, mais si un blanc le prononce, on parle du « N word » comme on parlerait du « F word » (fuck) c'est à dire d'un gros mot - fait penser à la France : pays historiquement chrétien et donc dans lequ el il est plus facile de rire des religions du livre. Est-il alors naturel, de considérer que se moquer de la religion catholique, en France, c'est un peu se moquer d'une part de son
identité ?

Un juif va trouver son patron : 
-Je démissionne, tous les employés de cette entreprise sont antisémites ! 
-Tous ? Vous êtes sûr ? Quelques-uns, je peux bien imaginer, mais tous ? ! 
-Sans aucune exception, je leur ai posé à tous la même question, ils ont tous répondus de la même façon ! 
-Mais c'est quoi cette question ? 
-« Qu'est-ce que vous penseriez si on exterminait tous les juifs et les coiffeurs ? »
-Les coiffeurs ? ! Pourquoi les coiffeurs ! 
-Vous voyez ! Vous aussi !

C'est une blague qu'un juif pratiquant m'a raconté, ne trouvez-vous pas qu'elle se moque d'elle-même&nb sp;? Comme des amis marocains se traitant de sales arabes, ou les auvergnats traitant entre eux de leurs problèmes de
surpopulation, elle entend soulever un point d'humour en faisant une généralité.

Pourrir de tout ?

Nous distinguerons donc les blagues ou discriminations à l'encontre d'une personne pour une cause qui lui est définitivement liée (le SIDA, les roux, les nains, les noirs…) et celles à l'encontre d'une personne sur
ses choix et ses convictions (religions, habitudes, convictions…).
Peut-on en rire avec tout le monde ? Certainement pas, les blagues ont parfois tendance à blesser et ça n'est en aucun cas un but que je me fixe, mais quand une blague existe, elle a pour but de divertir ceux qui l'apprécient. Et puis si tout le monde se formalisait aux blagues, j'imagine que ce pauvre Toto aurait déjà mis fin à ses jours.

Alors attention, je ne fais pas un point Hadopi (c'est la mode des points en ce moment) en disant « c'est à ceux qui sont offensés de ne pas l'être plutôt qu'à ceux qui offensent de ne pas être offensants… » Car sans vouloir offenser le clou, je le répète, la religion est un choix, seulement ça n'est pas un choix anodin puisque les religions proposent par essence un mode de vie et une règlementation des rapports au sein des sociétés. Ce rapport aux femmes, par exemple, que proposent
certaines parties du coran, ou le don de la terre d'Israël à un peuple ou un autre qui cause tant de souffrances…

Alors oui, la religion est un choix, qui veut bien souvent s'imposer, d'ailleurs, pendant un bon millier d'année, la terre a supporté les bottes des soldats religieux et bu le sang de leurs victimes innombrables, alors pour quelques blagues, supportez s'il vous plaît qu'on rie un peu de vous, ou riez avec nous.

capturedcran20100718062

 

Posté par OssK à 13:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Proverbe catholique : l'avaleur n'attend pas le nombre des années.

    Intéressant à plusieurs titres.

    Si les auteurs de ce sketche catholico-emphatique ne sont pas de tes amis proches, voilà une illustration de la valeur d'une "amitié facebook". Comme on ne connaît pas la personne on ne comprend pas les 3, 4, ... degrés d'une blague et, punition suprème, on désamise-arghh. Si ce n'est pas un simple amook (ami facebook), alors des questions un peu plus intéressantes se posent.
    Comment la personne a-t-elle vécu le cynisme des autres blagues ou comment y a-t-elle échappée ?
    Pourquoi rompre une relation si intense et colorée (un lien Facebook) mais surtout si symbolique pour une blague, te connaissant ?
    Je peux comprendre que ton "mauvais goût" (à leur langue) les dégoûte et qu'ils veuillent cesser de lire la blook (blague sur FB) du jour entre leur JDD et leur café croissant. (ou entre l'envoi de leurs enfants au caté et à la chorale de Ste Cécile)
    Mais, s'ils le font pour sensibiliser sur l'erreur de l'amalgame facile, que n'ouvrent-ils pas une discussion à ce sujet en toute intelligence, avec patience, fermeté et argumentation ? Ce serait autrement plus efficace.
    Et beaucoup plus diplomatique puisqu'il s'agit d'empêcher d'heurter des sensibilités...
    Mais bon, comme disait un ami Grec (c'est une race ça ?), les voies du seigneur sont impénétrables

    PS : osk faudrait que t'active ce généreux plugin qui permet de s'inscrire par mail aux fils de commentaires d'un article, parce que ma mémoire web et ma capacité de suivi est inférieure ou égale à l'innocence de Sarkozy dans l'affaire de corruption Bettencourt pour obtenir le bouclier fiscal...

    Posté par Pablus, 27 juillet 2010 à 14:35 | | Répondre
Nouveau commentaire