25 février 2008

Comme en terre

Dsignes4

Les séances du dimanche se dotent d'un graphisme et d'une identité visuelle à l'étude, toutes mes excuses à manu pour lui avoir volé un dessin qui nous était destiné mais j'avais que ça en stock, je le referais avec un autre promis :P

Bon, pour l'instant tout ce que j'ai à dire c'est que l'alboume commence ici

Pour l'instant je vais rester un peu loin des dessins et vous parler des progrès faits ou pas faits et ce qui reste à faire, en particulier dans l'optique de cette séance.

Emmanuel:
Après un premier dessin très assumé le "bordel ambiant" et un premier plan très fort, on obtient malgré la perspective dans laquelle on sent un abandon certain sur la fin du dessin (en témoignent les fenêtres qui partent en vacances) quelque chose de très fort: la tension premier-dernier plan est vraiment là et en ce sens, le dessin est bon, mais l'absence des second et troisième plans sont extrêmement criantes et en ça il faut s'employer à suivre l'exercice.
Le deuxième dessin me fait pas mal penser à un de ceux que j'ai fait à Saint Jacques (fouille l'album tu retrouveras vite lequel), il est pas mal, mais un défaut assez caractéristique de tes dessins: les raccords doivent être travaillés avec précision parce que l'œil s'attarde là où les choses se rencontrent.
Le troisième dessin est pas fini, les arène des lutèce sont incomplètes, un bon début sur la végétation et les silhouettes.

Louis:
La putain de séance pour toi Louis, pas d'œuvre majeure à part une sacré claque en voyant tes arènes, mais un travail en longeur très efficace qui porte clairement ses fruits.
Pour le premier dessin, oublie pas la perspective, pose les choses au sol, place tes yeux, mets les chose à la hauteur où tu le vois. Dans ce sens, tu fais des dessins réussis au moment où je nous ai mis volontairement en l'air pour voir si tu allais faire une vue d'encore plus haut type Google Earth, mais non, très bien très très bien. Donc oublie pas, les arbres poussent sur le sol. Je serais un peu plus présent sur la prochaine séance, surtout pour garder un œil sur ça.
Le second dessin est vraiment la preuve que c'est aussi une question de temps. Quelqu'un qui passait derrière moi au moment où je scannais les dessins du cours (tes premiers dessins) m'a demandé "pourquoi tu scanne ces trucs" sous entendu ça vaut pas le coup. Je suis passé en mode berzerk parce que c'est justement LA réflexion qu'il ne faut pas avoir. Ces dessins sont un point de passage forcé et en l'occurrence plutôt franchement regardables pour des points de passages.
En l'occurrence, ce dessin qui se fait en trois essais dont un premier très réussi en composition, un second beaucoup trop bas et un troisième vraiment bien composé est la preuve que tu avances et ça ça me fait très mais alors très très plaisir.
Louis mon bichon, c'est une excellente séance, à la semaine prochaine, surtout ne t'arrêtes pas !

Eugénie:
J'attend d'avoir les dessins pour vraiment juger mais il me semble que la recherche de ton outil n'est pas finie, pas forcément celui avec lequel tu es le plus à l'aise, mais celui qui donne le plus ce que toi tu as dans l'œil. Il me semble qu'à cet effet, ta remarque "je peux avoir un gros feutre pour colorier" trahi ce contraste entre "Je veux montrer des choses fortes" et "j'ai peur de déborder"

Oscar:
Rien à dire, t'es parfait comme t'es, reste com sa jte kif big kiss. De toute façon j'ai pas encore mis tous mes dessins en ligne parce qu'à 5h franchement scanner des A3...
Blague à part, le troisième dessin est pas mal, petit soucis d'eau, petits soucis de paysage, mais en général sur les plans lointains on peut se débrouiller comme je le fais à droite pour exprimer un bazar en quelques traits. C'est aussi en ça que le dessin diffère de la photo: là il y a un pont, là des arbres, et là bas je voyais du bordel alors j'ai dessiné du bordel. Oui bah j'avais compris que c'était une péniche, mais si vous comprenez le paysage, cette élancée un peu aérienne à la pointe de l'île, j'ai montré ce que vous deviez voir.
Pour le premier, notez l'efficacité du double trait, tout en restant bordélique, on comprend )à peu près. Je me susi juste complètement foiré dans le cadrage horizontal à cause de mon format, effectivement j'aurais dû prendre un peu plus de dessin à droite pour qu'on aperçoive comme chez manu que la rue passe derrière un immeuble.

Fab, j'ai pas tes dessins sous les yeux mais il y a du très très lourd ! J'attend de les avoir pour commenter.

Florian, on a raconté bien de la merde, en fait je pensais que j'avais pas besoin d'être à côté de toi mais je pense qu'un peu d'aide ne te fera pas de mal :)
Essaie de venir parce que tu es franchement d'excellente compagnie et que ça m'a fait plaisir de te revoir :)

Bon, en tout cas j'espère que tous les profs de l'éducation nationale se sentent aussi fiers de leurs élèves que moi je le suis, je vous jure que c'est un sentiment grisant de voir vos progrès, merci pour ça, merci pour le reste !

Posté par OssK à 05:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Comme en terre

Nouveau commentaire